Fiscal

Le prélèvement à la source et les revenus fonciers

Fiscal

Publié le 14 février 2018

Prélèvement à la source et revenus fonciers

Faut-il faire des travaux en 2018 ?

La mise en place du prélèvement à la source en 2019 va entraîner la neutralisation (année blanche) de la fiscalité des revenus 2018. Afin d’éviter certains effets d’optimisation générés par cette neutralisation et de reporter certaines charges déductibles ’’pilotables ‘’ sur 2019, les travaux déductibles en 2019 correspondront à 50% des dépenses  de 2018 et 2019. Des exceptions seraient données aux travaux afférents à des immeubles acquis en 2019.

  Hypothèse 1 Hypothèse 2
Déficit antérieur au 01/01/2018 0 50 000 €
Revenus fonciers sans travaux  20 000 € 20 000 €
Effet IR 2018 (année blanche) 0 Déficit reportable 30 000 €
     
Revenus fonciers 
Avec 40 000 € de travaux 2018 
- 20 000 € - 20 000 €
Effet  IR 2018  (année blanche) 0 Déficit reportable 59 300 €
Travaux déductibles en 2019  20 000 €

20 000 €
Et déficit reportable augmenté de 29 300 €

Soit un effet sur l’imposition de 2019 et des années suivantes   49 300 € (=123 %)

Dans la plupart des situations, la réalisation de ces travaux en 2018 mais aussi en 2019 sera pénalisante car la déduction du revenu soumis au barème de l’impôt sera réduite de 50%. Dans la pratique, est-il possible de reporter ces travaux en 2020 ?

Des exceptions : en  présence d’un déficit antérieur  et en cas de création d’un déficit reportable en 2019, il y a intérêt à concentrer l’ensemble des dépenses et des décaissements sur 2018.

Hervé Conan