Autres dispositifs

Fonds de solidarité février 2021 : conditions principales d’accès au dispositif

Autres dispositifs

Publié le 11 mars 2021

Conditions principales d’accès au fonds de solidarité de février 2021

Récapitulatif des situations possibles (prenant en compte les dernières dispositions du décret 2021-256 du 09/03/2021).

Entreprises avec interdiction d’accueil du public sans interruption du 1er février 2021 au 28 février 2021 

Si elles ont subi une perte de Chiffre d’Affaires d’au moins 20 % sur cette période (y compris le CA réalisé sur les activités de vente à distance, avec retrait en magasin ou livraison, ou sur les activités de vente à emporter). 
Aide = montant de la perte de CA dans la limite de 10 000 € OU 20 % du CA de référence dans la limite de 200 000 €.

Entreprises de l’annexe 1 (dans sa rédaction au 9 mars 2021) : avec perte de CA de 50% en février 2021 par rapport au CA de référence

Si perte de CA ≥ à 70 % :

  • aide = montant de la perte de CA dans la limite de 10 000 €, soit à 20 % du CA de référence dans la limite de 200 000 €.

Si perte de CA < à 70 % :

  • aide = montant de la perte de CA dans la limite de 10 000 €, soit à 15 % du CA de référence dans la limite de 200 000 €. 

Entreprises de l’annexe 2 (dans sa rédaction au 9 mars 2021) avec perte de 50 % en février 2021 par rapport au CA de référence +

  • soit, pour les entreprises créées avant le 1er mars 2020 : perte de CA > 80 % pour la période entre le 15 mars et le 15 mai 2020 par rapport au CA de référence ; 
  • soit une perte de CA > 80 % pour la période comprise entre le 1er novembre 2020 et le 30 novembre 2020 par rapport au CA de référence :
    • si début d’activité entre le 1er janvier 2020 et le 30 septembre 2020, la perte de CA > 80 % durant la période comprise entre le 1er novembre 2020 et le 30 novembre 2020 par rapport au CA réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 31 octobre 2020 ramené à 1 mois ;
    • si début d’activité après le 1er octobre 2020, la perte de CA > 80 % durant la période comprise entre le 1er novembre 2020 et le 30 novembre 2020 par rapport au CA de décembre 2020 ;
  • si début activité avant le 1er décembre 2019 : perte > 10 % du CA annuel entre 2019 et 2020.

Pour les entreprises créées en 2019, le CA au titre de l’année 2019 s’entend comme le CA mensuel moyen réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 31 décembre 2019 ramené sur 12 mois.

Entreprises exerçant leur activité principale dans le commerce de détail ayant fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public sans interruption du 1er février 2021 au 28 février 2021 

(Au moins un de leurs magasins de vente situés dans un centre commercial comportant un ou plusieurs bâtiments, dont la surface commerciale utile est ≥ 20 000 m2.)

Pour les 3e et 4e situations ci-dessus, le montant des aides est de :

  • si perte de CA < 70 % : aide = 80 % de la perte du CA dans la limite de 10 000 € ; 
  • si perte de CA ≥ 70 % : aide = soit à 20 % du CA de référence dans la limite de 200 000 €, soit 80 % de la perte de CA dans la limite de 10 000 €.

Dans les 2 cas ci-dessus :

  • si la perte de CA > 1 500  €, l’aide minimale est de 1 500 € ;
  • si la perte de CA ≥ 1 500 €, aide = perte de CA. 

Autres entreprises

  1. ayant subi une perte de CA d’au moins 50 % durant la période comprise entre le 1er février 2021 et le 28 février 2021 ;
  2. les personnes physiques ou, pour les personnes morales leur dirigeant majoritaire ne sont pas titulaires, au 1er février 2021, d’un contrat de travail à temps complet. Cette condition n’est pas applicable si l’effectif salarié annuel de l’entreprise est supérieur ou égal à un ;
  3. l’effectif du groupe est inférieur ou égal à 50 salariés ;
  4. ayant débuté leur activité avant le 31 octobre 2020.

Aide = montant de la perte de CA dans la limite de 1 500 €.

Particularité : modalités de calcul du chiffre d'affaires

La perte de CA = différence entre le CA du mois de février 2021 et le CA de référence défini comme suit :

  • le CA réalisé durant le mois de février 2019, ou le CA mensuel moyen de l'année 2019, si cette option est plus favorable à l'entreprise ;
  • ou, pour les entreprises créées entre le 1er juin 2019 et le 31 janvier 2020, le CA mensuel moyen sur la période comprise entre la date de création de l’entreprise et le 29 février 2020 ;  
  • ou, pour les entreprises créées entre le 1er février 2020 et le 29 février 2020, le CA réalisé en février 2020 et ramené sur un mois ;
  • ou, pour les entreprises créées entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2020, le CA mensuel moyen réalisé entre le 1er juillet 2020, ou à défaut la date de création de l’entreprise, et le 31 octobre 2020 ;
  • ou, par dérogation à l’alinéa précédent, pour les entreprises ayant fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public en décembre 2020, le CA réalisé durant le mois d’octobre 2020 et ramené le cas échéant sur un mois.

Pour les entreprises ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public sans interruption du 1er février 2021 au 28 février 2021, le CA du mois de février 2021 n’intègre pas le CA réalisé sur les activités de vente à distance avec retrait en magasin ou livraison, ou sur les activités de vente à emporter.

Pour l’aide de février, il est possible pour les entreprises éligibles au fonds de solidarité de choisir comme CA de référence, celui du mois de février 2019 ou le CA mensuel moyen de l’année 2019.

A compter de l’aide du mois de mars 2021, l’entreprise devra reconduire l'option choisie au titre de l'aide pour le mois de février 2021.

Demande d’aide à réaliser sur impots.gouv.fr au plus tard le 30 avril 2021.