actualités

Lettre d'information ACS du 22 mai 2018

Publié le 22 mai 2018

La croissance française de 2017 relevée à 2,2% 

Selon une nouvelle évaluation de l'Insee, le produit intérieur brut (PIB) de la France a finalement augmenté de 2,2% en 2017. Cette révision en hausse de la croissance est liée à une reconsidération à la baisse du ratio de dette publique (-0,2 point) et "des dépenses, recettes et prélèvements obligatoires" (-0,1 point). Le déficit public reste malgré tout à 2,6% du PIB. 

Réformes : la confiance des patrons de PME - ETI 

Selon l'observatoire OpinionWay-Banque Palatine, les grèves n'entravent en rien la confiance des dirigeants de PME et d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) vis-à-vis du rythme des réformes engagées par Emmanuel Macron depuis 1 an. 77% d'entre eux approuvent en effet celles déjà effectuées. Alors que le taux de confiance en l'économie française à 6 mois était de 45% avant l'élection présidentielle, il culmine aujourd'hui à 87% (84% pour l'économie mondiale). A 92%, soit six points de plus qu'en avril, la proportion de patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives d'activité à six mois de leur propre entreprise dépasse le seuil de 90% pour la première fois depuis le début de cette enquête mensuelle en 2010. Dans ce contexte jugé favorable, les intentions des entreprises en termes d'investissement et d'emploi restent bien orientées (indice à 125). 

Les petites entreprises peinent à recruter 

D'après une étude de Bpifrance et l'institut Coe-Rexecode, un peu plus de la moitié des petites entreprises (52%) estiment que les difficultés de recrutement auxquelles elles sont confrontées constituent le principal frein à leur croissance. En 2018, 86% des entreprises interrogées nourrissent en effet des projets d'embauche, mais elles sont nombreuses (61%) à rendre compte de difficultés pour recruter le personnel nécessaire au développement de leur activité. Parmi les causes mentionnées : l'absence de candidats "adaptés" (81%), l'inadéquation entre les attentes respectives de l'entreprise et des candidats (77%), ou encore l'entreprise-même et son organisation (27%). Pour tenter de remédier à ces difficultés, 64% des entreprises ont fait évoluer leur organisation générale, 60% leur politique de recrutement et 50% le profil des postes à pourvoir. Enfin, 48% d'entre elles ont eu recours à de la main d'oeuvre externe.

Les créations d'emploi restent élevées malgré le tassement de la croissance 

Malgré un tassement de la croissance au premier trimestre 2018, la France a continué à créer des emplois dans le secteur privé, indique l'Insee. 57.900 postes ont ainsi été créés entre janvier et mars dernier (+0,3% par rapport au quatrième trimestre de 2017). Sur un an, l'institut les évalue à 270.200, un chiffre en hausse de 1,4%. La légère baisse de régime de l'emploi salarié en début d'année trouve surtout son origine dans un coup de frein à la hausse de l'intérim (+0,3% après +2% au dernier trimestre de 2017). La contre-performance de l'industrie début 2018 est également pointée du doigt. Arès avoir renoué avec la croissance à la fin de 2017, l'emploi salarié industriel a de nouveau légèrement baissé début 2018 (-0,1 % soit -4.200 postes après +0,2 %). 

Un « Mondialomètre » pour préparer les PME françaises à exporter 

Pour aider les entreprises à évaluer leur maturité à l'export, Bpifrance a lancé le 17 mai un nouvel outil d'autodiagnostic en ligne : le Mondialomètre. En quelques clics, et en moins de 15 minutes, « la plateforme analyse l'ensemble des aspects que l'entreprise doit prendre en compte pour être prête à transformer l'essai : le marché, la culture, les aspects réglementaires et les ressources internes à l'entreprise». L'outil peut ainsi servir à prévenir une entreprise qui n'exporte pas en Europe que s'attaquer directement à un autre marché n'est pas une bonne idée. Ou encore que la réglementation dans certains pays doit être scrupuleusement étudiée. L'objectif est d'aider les PME et les ETI à maîtriser les risques et maximiser les opportunités. Bpifrance espère que plusieurs centaines d'entreprises se connecteront à la plateforme d'ici la fin de l'année. 

Quand la recherche publique crée des start-up 

Selon une étude d'impact Bpifrance, les sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT) ont participé à la création de 256 start-up depuis 2012, principalement dans les technologies numériques (33 %). 30% des créations concernent par ailleurs des cleantech, 20% des biotech et 17% des medtech. L'étude relève un fort pouvoir d'attraction : 38,3 % des start-up issues des SATT ont déjà levé des fonds, contre 25 % en moyenne au niveau national. 2.200 brevets ont en outre été déposés à leurs initiatives. 

Le nombre de créations d'entreprises dans la construction en hausse 

D'après les chiffres publiés par l'Insee, le nombre d'entreprises créées dans le secteur de la construction en avril 2018 est légèrement inférieur à celui de mars 2018. En effet, 5.480 entreprises de construction ont vu le jour le mois dernier, contre 5.517 en mars, soit une baisse de 0,7%. En revanche, le glissement annuel sur trois et douze mois montre une hausse du nombre d'entreprises créées. En effet, sur la période février-mars-avril, les chiffres de 2018 ont augmenté de 11,2% par rapport à la même période l'année précédente. Il en est de même sur un glissement sur douze mois, de mai 2017 à avril 2018 :+5,1% par rapport à l'année précédente.