actualités

Lettre d'information ACS du 21 janvier 2019

Publié le 21 janvier 2019

L'emploi repart à la hausse en Bretagne 

D'après l'INSEE, l'emploi salarié est reparti à la hausse au troisième trimestre 2018 en Bretagne (+0,1% par rapport au deuxième trimestre et +1,2% par rapport au troisième trimestre 2017). Dans le détail, si les contrats intérimaires s'affichent en recul (-2,1% par rapport au 2ème trimestre), ils sont compensés par une progression des emplois tertiaires hors intérim, mais aussi le développement des embauches dans l'industrie (+0,2%). 

2018, année record pour la création d'entreprises en France 

Selon les derniers chiffres de l'Insee, 691.283 nouvelles entreprises ont vu le jour en France en 2018, soit 100.000 de plus qu'en 2017 (+16,9%). Un record depuis 2010 et la création du statut d'autoentrepreneur. Le succès concerne tous les types d'entreprises. En 2018, les microentrepreneurs ont augmenté de 25,5%, les entreprises individuelles de 20% et les sociétés de 1,6%. Le doublement des seuils de chiffres d'affaires permettant de bénéficier du régime simplifié microsocial et microfiscal a particulièrement joué en faveur de la micro-entreprise. L'année 2019 s'annonce tout aussi excellente pour les créations de microentreprises grâce notamment au projet de loi Pacte. En effet, le texte prévoit la suppression du stage préalable à l'installation que tous les créateurs d'entreprises dans le domaine artisanal et commercial doivent effectuer depuis la loi Pinel de 2014 et celle de l'obligation de posséder un compte bancaire professionnel séparé tant que le chiffre d'affaires ne dépasse pas 10.000 euros. 

Défaillances d'entreprises en France en baisse 

D'après la Banque de France, le nombre de défaillances d'entreprises a diminué de 1,4% sur un an, à fin octobre 2018, pour s'établir à 53.980. L'institut note toutefois que celles-ci ont augmenté de 6,1% en glissement sur les trois derniers mois de la période. Parmi les secteurs ayant enregistré « les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur 12 mois », la Banque de France pointe l'agriculture (-5,2%), l'information et la communication (-4,2%), l'industrie (-3,4%) et la construction (-3,4%). D'autres secteurs ont en revanche connu une hausse du nombre de défaillances. C'est le cas de celui des transports et l'entreposage (+12%) et celui des conseils et services aux entreprises (+5,8%). Ces statistiques portant sur une période antérieure à la crise des « gilets jaunes », la Confédération des petites et moyennes entreprises a confié son inquiétude quant à une augmentation du nombre de défaillances le mois suivant. 

Le crédit impôt recherche plébiscité par les PME 

Selon l'Observatoire 2019 du cabinet de conseil spécialisé en management et financement de l'innovation ABGI-ACIES, le dispositif du Crédit d'Impôt Recherche (CIR) a dépassé les 6 milliards d'euros en 2015 et 93% de ses bénéficiaires étaient des PME. Phénomène nouveau, de plus en plus d'entreprises couplent deux dispositifs et ont notamment recours au Crédit Impôt Innovation (CII). Ainsi, entre 2014 et 2015, ce sont 90% des déclarants qui ont à la fois utilisé le CIR et le CII. Créée en 2013, cette dernière mesure fiscale réservée aux PME connaît un vif succès, et 21% ne bénéficient que de cette aide pour leur innovation. Son taux d'incitation fiscale (20%) est toutefois inférieur à celui du CIR (30%). L'observatoire révèle également qu'une PME qui innove exporte 3 fois plus. Les PME françaises sont d'ailleurs plus innovantes que la moyenne en Europe (+22% de demandes de brevets entre 2007 et 2017). 

Crédit aux entreprises : les PME gagnent une manche sur la transparence 

Récemment remis en cause au motif qu'il n'était pas toujours pertinent, le taux effectif global (TEG) devra de nouveau être mentionné dans les tous les contrats de crédit. C'est du moins ce que préconise un rapport transmis ce mois-ci à Bercy. « Le TEG demeure, en effet, bien que théorique et ex ante, une information utile », conclut le rapport qui ne manque par ailleurs pas d'invoquer « l'évolution récente du contexte économique et social en France », pour justifier le maintien du TEG pour tous les crédits. Le manque d'alternative n'impliquant pas de coûts supplémentaires a aussi joué en faveur de son maintien. Si, officiellement, le sujet n'a pas encore été tranché, Bercy ne s'opposera vraisemblablement pas à la remise en œuvre du TEG en cas de consensus. 

En Europe, le secteur de la construction finit l'année en légère baisse 

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, en novembre 2018, la production dans le secteur de la construction a diminué de 0,1% dans la zone euro, tandis qu'elle a augmenté de 0,2% dans l'Europe des 28. Si un recul avait déjà été enregistré le mois précédent à la fois sur la zone euro (-1,6%) et dans l'Europe des 28 (-1,1%), il apparaît que le secteur s'est plutôt bien porté sur un an : +0,9% pour la zone euro et +1,8% dans celle des 28. Dans le détail des activités de l'année, le génie civil a connu une augmentation (2,1%) plus forte que la branche du bâtiment (0,7%). Ces hausses ont surtout bénéficié à la Hongrie (+27,3%), la Slovénie (+18,9%) et la Pologne (+16%). La France a pour sa part connu un ralentissement de sa production de 1,7% entre novembre 2017 et 2018. 

«Gilets jaunes» : le commerce spécialisé a particulièrement souffert 

Déjà fragilisé par la mutation d'un certain nombre d'enseignes vers plus de numérique, le secteur du commerce spécialisé a pâti d'une année 2018 exceptionnelle, tant en terme de météo que d'événements divers (grève à la SNCF, Mondial de football et évidemment "gilets jaunes"). Sur les seuls mois de novembre et de décembre, le chiffre d'affaires du commerce spécialisé a chuté respectivement de 6,8%, et ce "malgré le Black Friday", et de 3,9%, avec un pic à -12% au 17 décembre. D'après la Fédération, les soldes ne permettront pas de rattraper le retard accumulé durant la saison de Noël, en raison de fortes démarques qui entraînent une perte de valeur, et de problèmes de stocks.