actualités

Lettre d'information ACS du 4 septembre 2017

Publié le 04 septembre 2017

L'économie rennaise au beau fixe

D’après une étude publiée par l'Agence d'urbanisme et de développement intercommunal de l'agglomération rennaise (Audiar), le dynamisme de l’économie rennaise se renforce. Au cours du 1er semestre 2017, l'activité et le moral des entreprises se sont encore améliorés. Les entreprises ont augmenté leurs recrutements, tout comme leurs investissements. Le taux de chômage a baissé de 0,4 point dans la zone d’emploi en début d’année. Au cours du 1er trimestre, quelque 2.200 postes supplémentaires ont en outre été créés.

Code du travail : ce que les ordonnances vont bouleverser

Le gouvernement a présenté le 31 août la réforme du Code du travail par ordonnances. Elle clarifie notamment ce qui relève de la loi, de la branche et de l’accord d’entreprise. Avec cette réforme, le gouvernement entend également mettre en place un véritable droit au télétravail. Les ordonnances font du télétravail une modalité de droit commun. Par ailleurs, le plafonnement des dommages et intérêts aux prud’hommes sera limité à 20 mois de salaires pour les salariés ayant 30 ans d’ancienneté. Le plancher sera fixé à 15 jours dans les TPE, un mois pour les autres entreprises, puis 3 mois maximum quelle que soit l'ancienneté. Changement majeur de la réforme, les entreprises de moins de 50 salariés pourront désormais négocier un accord directement avec un délégué du personnel. Les entreprises de moins de 20 salariés pourront passer par le référendum à l'initiative de l'employeur pour proposer un changement d'organisation, de durée du travail ou tout autre sujet négociable au niveau de l'entreprise. Enfin, le CE, le CHSCT et le DP fusionneront en un « comité social et économique dans les entreprises de plus de 50 salariés. »

Les créations d'entreprises à un niveau inédit depuis 2010

Les derniers chiffres de l’Insee révèlent que 51.153 entreprises ont été créées au mois de juillet, un niveau jamais atteint depuis octobre 2010. En cause ? L’accélération des immatriculations de micro-entrepreneurs, en hausse de 11,6%. Les créations d’entreprises classiques ont, quant à elles, ralenti (+0,5%). Sur un an, les immatriculations de micro-entrepreneurs rebondissent (+6,7%) et les créations de sociétés augmentent toujours à un rythme soutenu (+5,6%). Les secteurs ayant le plus contribués à cette hausse sont ceux des transports et du soutien aux entreprises. Dans le même temps, le nombre de défaillances d’entreprises baisse régulièrement. Sur les 12 derniers mois, il diminue de 9% à fin mai pour atteindre 4.860 défaillances.

TPE : un regain de forme au 3e trimestre

D’après le dernier baromètre trimestriel des TPE réalisé par Fiducial, les principaux indicateurs économiques des TPE sont au vert : situation financière, trésorerie, emploi et investissement. L'indicateur financier (écart entre le pourcentage des entreprises ayant constaté un mieux et celles ayant enregistré une dégradation) s’affiche ainsi en hausse : - 3 contre - 13 au trimestre précédent. De son côté le taux de création nette d'emploi a atteint + 1 au deuxième trimestre, contre - 0,5 au premier. Le baromètre indique également que 16 % des entreprises ont réalisé un ou des investissements de plus de 5.000 euros au deuxième trimestre, soit une augmentation de cinq points. Malgré ce contexte positif, le rapport indique toutefois que les dirigeants restent prudents, oscillant entre « pessimisme actif et optimisme prudent ».

Micro-entreprises : le doublement du plafond fait grincer les dents des artisans

Confirmé par Bruno Le Maire, le doublement du plafond de chiffre d’affaires est redouté par les artisans. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) dénonce une concurrence déloyale. Pour Jacques Chanut, président de la fédération française du bâtiment (FFB), à travers cette mesure le gouvernement souhaite avant tout « faire sortir des gens des statistiques du chômage ». De son côté, la fédération des auto-entrepreneurs juge que cette décision est encourageante. Tenant compte du développement de l’économie numérique, des plateformes de services sur Internet et du chômage de masse, le gouvernement entend faciliter le lancement de sa propre entreprise. La CPME rappelle toutefois qu’une « France d’auto-entrepreneurs ne pourrait ni investir massivement ni embaucher »

Les entreprises du BTP en quête d’apprentis

Alors que le secteur est en pleine reprise et que les petites entreprises voient leurs carnets de commandes se remplir, de nombreuses offres d'apprentissage ne sont toujours pas pourvues. En cause, un certain manque d’engouement des jeunes pour ces filières mais également une règlementation plus complexe concernant le travail des mineurs. Pour contrer ce problème et soutenir les entreprises, les chambres de commerce et les fédérations ont décidé de mettre en place un certain nombre d’initiatives pour séduire les jeunes et les attirer dans les CFA.

Légère hausse des prix des travaux d'entretien-amélioration de logements

Dans une note publiée le 31 août, l'Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) indique que l'indice des prix des travaux d'entretien-amélioration des logements a très légèrement augmenté au deuxième trimestre 2017 : +0,3%, soit une hausse un peu plus faible que le trimestre précédent (+0,7%). Par rapport au trimestre précédent, la hausse est plus marquée pour certains travaux. Ainsi, la maçonnerie, le béton armé, le carrelage enregistrent les hausse de prix les plus importantes (+0,7 % après +0,5 %) suivi du génie climatique (+0,6 % après +0,8 %). Les prix des travaux de menuiserie de bois et de PVC augmentent également mais dans une moindre mesure (+0,4 % après +1,6 %), tout comme les travaux de couverture, zinguerie (+0,3 % après +0,1 %). Quant aux prix des travaux de peinture, revêtement mural, revêtement sol souple, électricité, menuiserie métallique et serrurerie, la hausse est très légère (+0,1%). Enfin, l'indice des prix des travaux de plâtrerie est stable (+0%).