actualités

Lettre d'information ACS du 9 avril 2018

Publié le 09 avril 2018

Un observatoire pour analyser les nouvelles formes d'emploi 

Face au développement des nouvelles formes d'emploi, telles que le portage salarial ou l'auto-entrepreneuriat, le premier Observatoire du travail indépendant (OTI) a été créé. Il aura pour mission de collecter et d'analyser les données concernant le travail indépendant aussi bien en France qu'à l'étranger. Une campagne d'auditions auprès d'acteurs institutionnels et privés a été lancée. Elle doit permettre à l'OTI de faire des recommandations notamment en matière de protection sociale, droits attachés à la personne et formation professionnelle. Dans le cadre d'une consultation publique, les travailleurs indépendants pourront donner leur avis sur ces propositions avant qu'elles ne soient adressées aux pouvoirs publics.

Travailleurs détachés : vers des règles plus souples dans les zones frontalières 

Des modalités devant permettre d'assouplir les règles applicables aux travailleurs détachés ont été ajoutées au projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». L'exécutif s'appuit notamment sur un « accord international » pour mettre en place des dérogations pour les « zones frontalières ». Ainsi, l'obligation de remplir une déclaration préalable de détachement et de produire des documents traduits en français, la désignation d'un représentant faisant le lien avec les services de l'État et la remise au salarié d'une carte d'identification professionnelle pourraient être aménagées pour les entreprises implantées non loin des frontières françaises.

Le travail à temps partagé se structure 

Selon le Portail du temps partagé, plus de 430.000 personnes seraient concernées par le travail à temps partagé en France. Les répondants apprécient tout particulièrement la diversité des missions (33%), l'autonomie (25%) et l'équilibre entre vie professionnelle et personnelle (23%). Quant aux employeurs, ils aiment la flexibilité que permet cette solution (26%), la meilleure maîtrise des coûts (21%) et l'accès à des professionnels aguerris (24%). Par ailleurs, 60% des travailleurs à temps partagé sont des experts de 50 ans et plus et 8% sont trentenaires. 89% sont cadres. 28% de ces travailleurs sont des indépendants disposants de leur propre structure : SARL, SASU, ou micro-entrepreneuriat. 18% ont opté pour le portage salarial et 17% sont indépendants avec leur propre structure au sein d'une organisation. 17% cumulent le salariat avec le statut d'indépendant, 13% sont multisalariés, 5% sont salariés d'un groupement d'employeurs et 2 % d'une entreprise de travail à temps partagé. Les travailleurs à temps partagé exercent dans le commerce et le marketing (26%), les ressources humaines (18%) et la finance (18%). Enfin, 26% de ces travailleurs sont installés en Île-de-France, 35% en région à proximité des grandes agglomérations et 39% hors des grandes agglomérations.

2 743 emplois pour Initiative France en Bretagne 

A l'occasion de la publication de ses résultats, Initiative France a annoncé avoir accueilli l'an dernier en Bretagne 1.864 projets. Parmi ceux-ci, 53% concernaient la création d'entreprise, 42% la reprise d'entreprise et 5% la croissance de sociétés existantes. En 2017, le montant total des prêts, sans intérêts ni garanties, accordés aux entrepreneurs de la région s'est élevé à plus de 8 millions d'euros, ce qui a permis de générer plus de 95 millions d'euros de prêts bancaires. Au total, 103 millions d'euros de prêts d'honneur et de prêts bancaires ont été investis l'an dernier en Bretagne. Au total le réseau a permis le maintien ou la création de 2.743 emplois dans la région en 2017.

Construction : Hausse des mises en chantier en février 2018 

Après une légère baisse fin 2017, les chiffres de la construction donnés par le ministère de la Cohésion des territoires ont enregistré une forte progression au premier trimestre 2018. En février 2018, les chiffres de la construction de logement se sont ainsi affichés en forte hausse. Sur un an, le nombre de permis de construire et de mises en chantier ont respectivement augmenté de 8% et de 12,5%, par rapport au cumul de l'année précédente. Tous les secteurs de la construction de logement ont vu leurs résultats augmenter au premier trimestre 2018 : +10,4% pour les logements collectifs, +7,4% pour les logements individuels purs, +2,8% pour les logements individuels groupés et +1,6% pour les logements en résidence. En février 2018, les chiffres annuels de la construction de locaux ont également augmenté par rapport à ceux de l'année précédente. 41,5 millions de m² de locaux non résidentiels ont ainsi été autorisés à la construction et 26,7 millions ont été mis en chantier, soit une augmentation respective de 10,7% et 10,3%. Ces chiffres rassurent après la baisse globale du nombre de logements autorisés et de mises en chantier constatée au dernier trimestre 2017.

Les commerces ouverts le dimanche enregistrent une hausse de fréquentation jusqu'à 20 %


D'après une publication du Crocis (Centre régional d'observation du commerce, de l'industrie et des services) de la CCI Paris Ile-de-France, si les commerces ouvrant le dimanche ont enregistré une hausse de fréquentation jusqu'à 20%, ils n'ont en revanche pas connu de hausse notable de leur chiffre d'affaires. D'après les témoignages recueillis, le panier moyen correspondrait en effet à « un petit jour de la semaine » voire à un simple « report de chiffre d'affaires ». Autre enseignement de cette étude, les achats du dimanche semblent se porter globalement vers des produits dits « plaisir », de la part d'une clientèle plus familiale, et les façons de consommer diffèrent. Enfin l'étude a permis de mettre en avant un intérêt massif et volontaire des collaborateurs pour travailler le dimanche.

Bretagne : bon début d'année pour les hôtels 

D'après les chiffres dévoilés par le Comité régional du tourisme de Bretagne, le taux d'occupation global de l'hôtellerie bretonne pour le mois de janvier 2018 s'est établi à 44,6%. Le volume de nuitées a en outre progressé de 3% par rapport à l'année passée. Toutes les nationalités sont concernées par cette hausse. La clientèle française s'est en effet affichée en hausse de 1,9% par rapport à 2017. Les nuitées étrangères ont également sensiblement augmenté, tout particulièrement celles des Britanniques, Allemands et Espagnols.