actualités

Lettre d'information ACS du 30 avril 2018

Publié le 02 mai 2018

La croissance du secteur privé français a accéléré 

D’après l’indice PMI publié par le cabinet IHS Markit, la croissance du secteur privé a accéléré en avril, après deux mois consécutifs de ralentissement. Porté par une hausse des nouvelles affaires, l'indice flash composite de l'ensemble de l'activité s'est en effet établi à 56,9 points, contre 56,3 points en mars. Selon le cabinet Markit, la croissance a rebondi en avril aussi bien dans l'industrie manufacturière que dans le secteur des services. Concernant les perspectives d'activité, celles-ci restent bien orientées, notamment dans le secteur des services, où les prestataires se disent plus optimistes qu’auparavant. Même si la croissance française a ralenti au cours des derniers mois, ces nouvelles données suggèrent la reprise de l'économie française, loin d'être en fin de course, conserve son dynamisme. 

Le moral des patrons de PME-ETI en France se tasse légèrement 

D’après l’observatoire OpinionWay-Banque Palatine, 86% des patrons de PME et ETI se déclarent confiants pour les perspectives d'activité à six mois de leur propre entreprise (-4pts par rapport à mars). Concernant les perspectives de l'économie mondiale, le niveau de confiance est stable, cédant seulement un point à 81%. En hausse d'un point à 126, l'indice qui synthétise les perspectives d'investissement affiche sa troisième meilleure performance depuis 2010. Les intentions des entreprises en matière d'emploi restent également à un niveau historiquement élevé, les dirigeants de PME et ETI interrogés restant plus nombreux à envisager d'accroître leurs effectifs salariés dans les six mois à venir (25%) que ceux qui prévoient de les réduire (4%). D’après Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine, ces chiffres sont le signe que « les entrepreneurs souhaitent encore accélérer » et que l'exécutif doit « passer rapidement à une deuxième phase de réformes ». 

Les défaillances d'entreprises reviennent à leur niveau d'avant crise 

Une étude d’Altares révèle que 14.300 défaillances d’entreprises ont été ouvertes entre janvier et mars, soit une baisse de 8,7% par rapport à la même période en 2017. Depuis début 2008, les niveaux n’avaient jamais été aussi bas. Alors qu’environ 60.000 emplois étaient menacés chaque premier trimestre dans la décennie 2008-2017, on tombe à 44.000 ce trimestre. Par ailleurs, 94% des procédures concernent des TPE. Enfin, tous les secteurs d’activité sont concernés par cette amélioration. Les défaillances d’entreprises reculent de 9% dans la construction, de 10% dans le commerce et de 17% dans l’agriculture. En revanche, les défaillances d’entreprises chez les taxis sont deux fois plus nombreuses qu’un an plus tôt. 

Les recrutements de cadres au beau fixe en France 

Selon le baromètre trimestriel de l'Agence pour l'emploi des cadres (Apec), six entreprises françaises sur dix ont recruté au moins un cadre durant le premier trimestre 2018 (+1pt par rapport au premier trimestre 2017) et presque autant (59%) envisagent de le faire au deuxième. Ces données reflètent « un niveau de confiance des entreprises jamais atteint », estime Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec. Dans le détail, les prévisions de recrutement sont au plus haut dans l'ingénierie-R&D (94%, +7 points) et l'informatique (93%, -3 points). Elles sont également favorables dans la construction (67%, +11 points) et l'industrie (66%, +6 points). 

L'activité des seniors a fortement augmenté en Europe 

Depuis la crise financière de 2008, la zone euro a enregistré une hausse du taux d'activité des plus de 50 ans. Le taux d'activité des 50 à 74 ans est ainsi passé de 41% en 2008 à 49% en 2017. Si l’emploi sur le créneau des 50-59 ans a crû de 8 millions dans la zone euro en dix ans, le taux d’activité des 60-74 ans a également grimpé en flèche. D’après les économistes qui ont mené l’étude, une part croissante des retraités choisirait de compléter leur retraite par l'exercice d'emplois peu rémunérés, pour faire face notamment à la baisse de leurs pensions. D'ailleurs, le salaire horaire des personnes âgées de plus de 60 ans a diminué de 0,8% entre 2010 et 2014, selon une enquête d'Eurostat. Ce phénomène a par ailleurs un impact sur les salaires de tous les travailleurs. Selon les travaux de Benoît Mojon, économiste à la Banque de France et Xavier Ragot, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les pays où cette augmentation de l'offre de travail des personnes en fin de carrière a le plus augmenté sont aussi ceux où les hausses de salaires ont été les plus faibles. D’après leurs calculs, une « hausse de 10% du taux de participation des 55-64 ans induit, dans un panel de pays du G7, une baisse de l'inflation salariale de 0,3% ». 

EMC2 renforce son programme Accès PME 

Basé à la Bouguenais, EMC2 renouvelle son programme nommé Accès PME. Initié avec la collaboration de l'IRT Jules Verne et du GIE Albatros, ce programme vise à renforcer l'accès à l'innovation des entreprises de taille moyenne grâce à un soutien financier. Sont concernées les entreprises effectuant des travaux de R&D dans les enjeux de l'usine du futur, l'offshore ou encore le transport terrestre et les énergies et dont les travaux, effectués si possible en collaboration avec des laboratoires, se situent dans une fourchette comprise entre 500 000 et 2 millions. 

Les artisans du bâtiment ont bien travaillé au 1er trimestre 2018 

En dépit des mauvaises conditions météorologiques du début de l’année, les artisans de la construction ont réalisé un bon premier trimestre 2018, avec une activité globalement en hausse de +2,5% par rapport au premier trimestre 2017. Les carnets de commandes restent bien orientés, même s'ils se renouvellent plus facilement dans le neuf que dans la rénovation (+0,5%). La Capeb indique que l’ensemble des corps de métiers a profité de la hausse de l'activité, notamment les entreprises d'électricité qui ont enregistré la plus forte progression ce trimestre. La tendance devrait se poursuivre dans les mois qui viennent, puisque les mises en chantier de logements sont en hausse (+12,5% en cumul sur un an) et représentent plus de 427.000 unités commencées, tandis que les autorisations atteignent presque les 505.000 logements (+8%).