actualités

Lettre d'information Agricole du 19 novembre 2018

Publié le 22 novembre 2018

Loi Alimentation : les ordonnances publiées dans les prochains jours 

Le ministre de l'Agriculture a indiqué que les deux premières ordonnances, prévues dans le cadre de la loi Agriculture et Alimentation, devraient être présentées en conseil des ministres « dans les tout prochains jours ». Il s'agit de l'ordonnance sur le seuil de revente à perte et celle sur les promotions dans la distribution. Il a également précisé qu'une troisième ordonnance de la loi, prévoyant la séparation de la vente et du conseil en matière de pesticides dans les coopératives et négoces agricoles devrait être adoptée « dans quelques semaines », vraisemblablement au cours du « premier trimestre 2019 ». 

L'Europe peut mieux faire sur le bien-être animal 

Selon un nouveau rapport de la Cour des comptes européenne, l'action de l'UE en faveur du bien-être animal a porté ses fruits sur plusieurs aspects importants, mais des faiblesses persistent en ce qui concerne les animaux d'élevage. Elle estime que les lignes directrices prises sur le transport, l'abattage des animaux et le bien-être des porcs continuent de « poser problème » dans leur mise en oeuvre. Les auditeurs de la Cour des comptes ont ainsi formulé dans leur rapport un certain nombre de recommandations visant à améliorer la gestion de la politique de bien-être animal. Elles portent notamment sur le cadre stratégique pour le bien-être des animaux, sur des mesures d'application plus efficaces, sur des orientations destinées à assurer le respect des normes. 

France : en septembre, baisse de la collecte et des fabrications

D'après des données fournies par FranceAgriMer, la collecte laitière française a atteint 1,791 milliard de litres en septembre, un niveau en recul de 1,7% par rapport à celui de septembre 2017. Dans le détail, la production s'est repliée de 3,5% dans les Pays-de-la-Loire, de 2,8% en Auvergne-Rhône-Alpes et de 2% en Bretagne, alors que la Normandie (+0,6%), les Hauts de France (+1%) et le Grand Est (+0,7%) ont réussi à maintenir leurs volumes. La qualité moyenne du lait a aussi été amoindrie puisque le taux de matière grasse est inférieur de 0,6 g/litre à l'an dernier et celui de matière protéique de 0,45 g/l. Les industriels ont par ailleurs continué à limiter la fabrication de lait conditionné en septembre (-13,06% par rapport à l'an dernier). 

Europe : les stocks d'intervention de poudre de lait écrémé réduits de moitié 

Les stocks de lait en poudre dans l'Union européenne ont été divisés par deux depuis les sommets atteints fin 2017. La moitié du lait écrémé en poudre accumulé dans les stocks d'intervention publique depuis 2015, soit 190.000 tonnes sur 380 000, a été remise en circulation sur les marchés « sans les déséquilibrer et sans compromettre le redressement du secteur », affirme l'exécutif européen dans un communiqué. « Notre approche prudente porte ses fruits », a déclaré le commissaire européen à l'Agriculture, Phil Hogan, cité dans le communiqué. « Il ne s'agit pas, en revanche, d'être complaisant. La production doit rester mesurée en tenant compte de la réalité des conditions du marché », a-t-il tout de même ajouté. 

Porc : les trésoreries se tendent 

Dans son communiqué du 13 novembre, la Fédération Nationale Porcine (FNP) tire la sonnette d'alarme sur l'état des trésoreries des producteurs de porcs, qui se tendent. La FNP a plusieurs cibles dans son viseur, comme les fabricants d'aliments. La FNP alerte également les pouvoirs publics concernant « les cotisations sociales très élevées cette année, alors que la conjoncture s'est dégradée ». Enfin, le syndicat met en garde l'aval de la filière, et notamment les abatteurs. 

10.200 truies produites sous signe de qualité en France en 2017 

L'année dernière, la part de la production de porcs sous signes officiels de qualité (SOQ) s'élevait à 5,5% en France. Elle concerne 440 élevages pour 10.200 truies. Le label rouge est nettement majoritaire (4,7% de la production française avec 1,1 million de porcs abattus), loin devant le bio (0,5%). Même si elle est en constante progression, la production de porcs sous SOQ reste encore loin des objectifs du plan de filière qui vise 30% de la production nationale en 2027. 

Volailles : le recul des abattages se poursuit en septembre 

Selon le ministère de l'Agriculture, entre septembre 2017 et 2018, les abattages de volailles sont en retrait de 2,7% en têtes, et de 0,6% en tonne-équivalent carcasse (tec). Les abattages des poulets et de dindes reculent sur un an, respectivement de -5 % et -2% en têtes, et de -2,7 et -3,5% en tec. Pour les poulets, cette tendance est « liée aux restructurations en cours dans la filière avicole de l'Ouest, conduisant depuis juillet à une baisse des abattages de poulets destinés au grand export ». Concernant les abattages de canards gras, ils progressent de 20% sur un an, confirmant la reprise de l'activité après les épizooties aviaires de 2016 et 2017. 

13 à 16% de poules pondeuses hors cages au niveau mondial 

8%, c'est la proportion d'élevages de poules pondeuses hors cages dans le monde hors Europe. Elle a doublé entre 2012 et 2017, passant de 4 à 8%. Cette évolution souligne que la tendance au développement des productions alternatives à la cage n'est pas seulement européenne, toutes proportions gardées. Sur la même période, la part des élevages hors cage est passée de 42 à 45% en Europe et de 13 à 16% pour la production mondiale.