actualités

Lettre d'information ACS du 11 mars 2019

Publié le 11 mars 2019

Bercy s'engage à baisser l'impôt sur toutes les sociétés à 25 % en 2022 

Lors de la présentation du projet de loi de taxe sur les GAFA, le gouvernement a décidé de ne pas réduire le taux de l'impôt sur les sociétés pour les entreprises réalisant un chiffre d'affaires de plus de 250 millions d'euros à 28%. Conséquence de la crise des gilets jaunes, le taux restera à 33,3%. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire a, malgré tout, précisé qu'il comptait « respecter la parole du président d'atteindre un taux d'IS de 25% pour toutes les entreprises d'ici à la fin du quinquennat pour toutes les entreprises ». La trajectoire de baisse de l'IS sera précisée début avril lors de la transmission du programme de stabilité à la Commission européenne. 

France Active a financé près de 7.500 créations d'entreprises en 2018 

France Active, réseau associatif dédié au financement de projets de création et de développement d'entreprise, a récemment publié le bilan de son activité 2018. D'après ce dernier, ce sont près de 7.500 projets entrepreneuriaux qui ont été financés en 2018 sur l'ensemble du territoire français, ce qui a par ailleurs eu pour effet la création ou la sauvegarde de 40.000 emplois. Ce rapport confirme également le rôle de financeur social et solidaire du réseau puisque 90% des entrepreneurs soutenus en 2018 étaient au chômage ou bénéficiaient des minimas sociaux avant de monter leur projet. Au total, France Active évalue le montant global des fonds mobilisés au cours de l'année 2018 pour les entrepreneurs soutenus à 306 millions d'euros, accordés sous forme de prêts bancaires garantis, d'investissements, de prêts solidaires et de primes. 

24 entreprises innovantes de l'Ouest recherchent 36 millions d'euros 

Sur les 65 entreprises candidates à l'édition 2019 de Start-West, 24 ont été retenues par le comité de sélection pour passer l'étape des présentations par pitchs. Au total, les entreprises sélectionnées sont à la recherche de 36 millions d'euros et bon nombre d'entre elles s'investissent dans le domaine de l'environnement et des ressources énergétiques. Elles seront suivies par Fidal, In Extenso-Deloitte, Euronext et le cabinet Benech. 

Recul de l'intérim breton en janvier 

D'après le dernier baromètre Prism'emploi, le nombre de contrats intérimaires bretons a baissé de 1,6% en janvier 2019 par rapport au même mois de 2018. Dans le détail, c'est le secteur des services qui a accusé le plus gros repli (-5,8%), suivi de l'industrie (-3,2%) et du B-TP (-0,8%). La baisse a par ailleurs davantage touché les employés (-6,8%) que les cadres (-2,8%) 

Augmentation du prix des travaux d'entretien-amélioration de bâtiment en 2018 

D'après les dernières statistiques de l'Insee portant sur les prix (hors TVA) des travaux d'entretien-amélioration des bâtiments, les coûts de ces chantiers ont de nouveau augmenté au quatrième trimestre 2018 (+1,1% par rapport au même trimestre 2017), après une hausse de +1,3% au troisième trimestre. A noter, en glissement trimestriel, les prix des travaux restent inchangés au dernier trimestre de 2018. Cette stabilité au dernier trimestre est due à la baisse des coûts des travaux des installations électriques, qui est le seul domaine en chute (-0,7%). Cependant, ces chantiers représentant 17,5% des opérations, cela a équilibré la balance. Parmi les secteurs actifs, les coûts en plomberie sont en hausse de +0,2%, en stagnation dans la menuiserie et en croissance de 0,1% dans les autres travaux de constructions spécialisés. Les hausses les plus élevées en 2018 ont été constatées dans les segments de la couverture et la plomberie, avec respectivement +2,4% et +2,2%. 

Gilets jaunes" : le gouvernement prêt à rembourser les commerçants et les villes 

Face aux préjudices subis par les commerçants et les villes lors des semaines de mobilisation des gilets jaunes, Bercy et le ministère de la Cohésion des territoires se sont engagés à répondre financièrement aux doléances des acteurs publics et privés. A l'occasion de sa rencontre avec les maires des grandes villes, le ministère de l'Economie a indiqué qu'il examinerait au cas par cas des annulations fiscales en distinguant ceux qui sont assujettis à l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les sociétés ou à la cotisation foncière des entreprises. Un formulaire visant à simplifier les procédures va également être lancé sur le site impots.gouv.fr. Par ailleurs, l'enveloppe de 3 millions d'euros pour le financement des animations commerciales annoncé par le Premier ministre début février a été confirmée. Le gouvernement sollicite les collectivités locales en leur demandant de participer à hauteur de 10 à 20%. En revanche, il ne s'est pas prononcé sur la prise en charge des pertes. 

2018, une année record pour l'hôtellerie française 

Selon la dernière étude de Deloitte et In Extenso portant sur les tendances du tourisme et de l'hôtellerie, l'année 2018 a été un bon cru. Une hausse du chiffre d'affaires hébergement a en effet été enregistrée (+6%), grâce notamment à la hausse des prix moyens et l'augmentation de la fréquentation touristique. Le RevPAR s'affiche en progression sur tous les segments en 2018, de +4,4% pour le super-économique à +7,5% pour le milieu de gamme. Les segments « grand luxe », « haut de gamme » et « économique » enregistrent respectivement des croissances de 7,2%, 7% et 5,4%. Les auteurs de l'étude notent que les résultats auraient pu être meilleurs en l'absence de mouvements sociaux. Pour 2019, le cabinet pronostique une croissance du chiffre d'affaires de l'hôtellerie française de 2,8% à 4%. L'hôtellerie de luxe devrait le mieux tirer son épingle du jeu avec une progression d'environ 5% liée à un potentiel d'amélioration de sa fréquentation et de son prix moyen. L'hôtellerie super-économique devrait quant à elle enregistrer +2% à +3% de chiffre d'affaires supplémentaire grâce à la rénovation du parc existant.