actualités

Lettre d'information ACS du 1er avril 2019

Publié le 03 avril 2019

Légère amélioration du climat des affaires en mars 

D'après l'Insee, le climat des affaires s'est légèrement amélioré en France au mois de mars, sous l'effet du commerce de gros qui s'est bien redressé. L'indicateur, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprises des principaux secteurs d'activité marchande, a gagné un point, pour s'établir à 104 points. 

Un nouveau produit d'épargne pour financer les entreprises françaises 

Le 28 mars, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, a indiqué avoir sollicité BpiFrance pour lancer un nouveau produit d'épargne destiné au financement des PME et des ETI françaises. Si Bercy indique que les contours de ce produit ne sont pas encore délimités, il semblerait que ce dispositif prenne la forme d'un support d'investissement collectif, éligible au PEA-PME ou à un contrat d'assurance-vie. Les montants investis par les particuliers seraient ensuite alloués aux entreprises soutenues en fonds propres, directement ou indirectement (via des fonds que Bpifrance finance), par la banque publique. Depuis la disparition de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune), et donc du dispositif ISF-PME, les incitations fiscales à investir dans les FCPI - les fonds communs de placement dans l'innovation qui financent les PME - ont été limitées. D'après France Invest, les montants collectés par les FCPI sont passés de 506 à 179 millions d'euros entre 2017 et 2018. 

Initiative France affiche des résultats à couper le souffle 

Le 27 mars, Initiative France, le 1er réseau de financement et d'accompagnement des entrepreneurs en France, a présenté un bilan 2018 plus qu'encourageant. L'année dernière, l'association a en effet soutenu 17.325 entreprises (+6% par rapport à 2017), pour un montant total de 197 millions d'euros de prêts d'honneur engagés. Elle a en outre permis la création de 31.058 emplois (+ 8 %) et la sauvegarde de 14.683 emplois (+ 3 %). Surtout, 92 % des entrepreneurs accompagnés par le réseau il y a 3 ans sont toujours à la tête de leurs entreprises. À titre de comparaison, selon l'Insee, seulement 71 % des entreprises créées en 2010 existaient en 2013. Grâce à une présence locale efficace, Initiative France a par ailleurs contribué à la réduction de la fracture sociale et territoriale en France. En 2018, l'action d'Initiative France a ainsi rendu possible 11.816 retours à l'emploi. En moyenne, 2 emplois sont créés par création d'entreprise contre 3,4 créés ou maintenus par reprise d'entreprise. Tandis que l'action de l'association en faveur des zones rurales a été dynamique, celle en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la ville reste limitée et devra être renforcée. 

Formation professionnelle : 11 opérateurs agréés au 1er avril 

Le 31 mars, les arrêtés portant agrément de onze «opérateurs de compétences», les nouveaux acteurs de la formation professionnelle, sont parus au Journal officiel. La réforme de la formation professionnelle, adoptée l'été dernier, a en effet prévu que les 20 opérateurs paritaires collecteurs agréés («Opca») ne collectent plus les cotisations formation - transférées à l'avenir à l'Urssaf - et soient transformés en opérateurs de compétences («Opco»). Gérés par les partenaires sociaux, ces «Opco» auront notamment pour missions de financer l'apprentissage, d'aider les branches à construire les certifications professionnelles et d'accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation. Les opérateurs agréés au 1er avril sont les suivants : agriculture et agroalimentaire; industrie; construction; mobilités; commerce; services financiers et conseil; santé; culture et médias; cohésion sociale; entreprises de proximité; entreprises et salariés des services à forte intensité de main d'oeuvre (secteur de l'intérim, de la propreté, de l'hôtellerie-restauration, etc.) 

Prix de l'Entrepreneur EY. Ouverture des candidatures pour une nouvelle édition revisitée 

Pour sa 27ème édition, le Prix de l'Entrepreneur de l'Année EY évolue. Si l'esprit entrepreneurial, la croissance et la rentabilité du modèle économique restent des critères d'éligibilité du prix, le groupe souhaite également mettre à l'honneur l'engagement des entrepreneurs dans leur entreprise, au service des territoires et de la société civile. Première nouveauté, la remise des prix sera resserrée sur cinq lauréats, contre huit auparavant (prix de l'Entrepreneur de l'année, prix de l'Entreprise familiale, prix de la start-up de l'année, prix du Born Global et prix d'honneur de l'engagement sociétal). Autre nouveauté cette année, le Prix mettra en avant des cas concrets d'entrepreneurs engagés et des exemples de performance en matière environnementale, sociale et de gouvernance, grâce à un panorama diffusé dans chaque région. Ce Panorama des Entrepreneurs performants et engagés remplacera la publication des classements annuels : TOP 150 et TOP 200. Les candidatures sont ouvertes jusqu'à début mai. 

La construction de logements rechute 

Après une baisse atténuée des chiffres de la construction entre novembre 2018 et janvier 2019, les dernières statistiques ministérielles du mois de février confirment la rechute du secteur, à tous les niveaux. En comparant la période mars 2018-février 2019 à l'année précédente, les attributions de permis de construire et mises en chantier ont respectivement baissé de -9% et -5%. Au total, depuis un an, ce sont quelque 448.500 logements qui ont été autorisés et 413.000 mis en chantier. En évolution trimestrielle, la tendance est également à la baisse du côté des permis de construire (-5% contre +1,9% au trimestre précédent) et des mises en chantier (-4,3% contre -0,4%). 

Aménagement du territoire ou implantation : une publication dresse le panorama du commerce de détail en Bretagne 

D'après la publication de la CCI Bretagne intitulée « les Chiffres clés du commerce de détail en Bretagne 2018 », on apprend que la région compte 50.789 commerces, un chiffre stable par rapport à 2017. Dans le détail, l'Agglomération de Rennes concentre à elle seule plus de 6.600 commerces. L'étude pointe également une hausse de l'emploi salarié dans le commerce depuis 2014. En 2018, 221.875 personnes travaillaient dans le commerce de détail, soit 27,4% de l'ensemble de l'emploi salarié de la région. A noter, 3.234 commerces disposent d'une surface commerciale de plus de 300 m².