actualités

Lettre d'information ACS du 9 octobre 2017

Publié le 09 octobre 2017

L'Insee confirme la reprise de l'économie française

D’après la dernière note de conjoncture publiée par l’Insee le 5 octobre, la reprise de l’économie française est bien là. Alors que la croissance tournait autour de 1% depuis plusieurs années, elle devrait atteindre, d’après l’Institut, 1,8% à la fin de l’année (au lieu du 1,6% attendu jusqu'ici). L’Insee prévoit en outre une progression de l’activité dans tous les secteurs. Autre signe encourageant, les exportations françaises devraient rebondir (+0,9% au troisième trimestre puis +1,7% au quatrième). Le taux de chômage, établi à 9,5% à la fin du second semestre, devrait quant à lui poursuivre sa baisse et se fixer à 9,4% à la fin de l’année, contre 10% un an plus tôt. Concernant l’investissement des entreprises, si celui-ci a ralenti au second trimestre avec la fin du dispositif de suramortissement, il devrait au final augmenter de 3,9% en 2017 contre 3,4% en 2016.

Le Maire dévoile les premières pistes de sa future loi pour les PME

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire a présenté les premières pistes de sa loi destinée à favoriser le développement des PME. Il propose notamment de durcir le name and shame, de diminuer le plafond légal du délai de paiement et d’aller plus loin sur la facturation électronique. Des groupes de travail se réuniront prochainement pour travailler sur le texte. Avec ce projet de loi, le gouvernement souhaite faire émerger le « Mittelstand à la française ».

Le CICE a eu un impact «positif mais modéré» sur l'emploi

Entre 2013 et 2015, le CICE aurait permis de créer 100.000 emplois selon les estimations du comité de suivi de ce dispositif. Il n’a pas eu d’impact sur l’investissement, la recherche et le développement et les exportations. S’il n’y a pas eu de ralentissement des salaires juste en dessous du seuil de 2,5 SMIC, le comité de suivi reconnaît que le CICE a eu un effet positif sur les salaires des cadres et des professions intellectuelles supérieures. Par ailleurs, selon les dernières conclusions de l’Insee, « les entreprises les plus bénéficiaires ont transmis une partie de leur CICE à leurs entreprises clientes ou donneuses d'ordre, en réduisant ou en limitant la hausse des prix des biens et services qu'elles leur vendent ». Enfin, le dispositif a permis une amélioration des marges des entreprises.

Initiative Rennes a financé 89 projets depuis janvier 2017

Depuis le début de l'année 2017, l'association Initiative Rennes a annoncé avoir financé 89 projets de reprise (30%) ou de création d'entreprise (70%) sur les 116 dossiers étudiés. Ce financement, dont le montant global se situe à hauteur de 715.500 euros, est en progression de 15% par rapport à l’année 2016.

Autoentrepreneurs : le faible impact du relèvement des seuils

D’après les estimations de Bercy, le relèvement des seuils de chiffre d'affaires pour bénéficier du régime microsocial des autoentrepreneurs ne devrait concerner que quelque 5.900 personnes l’an prochain. Si la mesure de doublement des plafonds de chiffre d’affaires paraissait intéressante de prime abord, il s’avère qu’elle ne concernera que le calcul forfaitaire des cotisations sociales. Le seuil à partir duquel les autoentrepreneurs sont soumis à la TVA restera en effet inchangé. L'exonération de charges sociales durant la première année d'exercice pour les entrepreneurs ne dépassant pas 30.000 euros de chiffre d'affaires devrait en revanche toucher beaucoup plus de monde. 60% des 350.000 microentrepreneurs qui se lancent chaque année y seraient en effet éligibles.

Entrepreneuriat : l'embellie se confirme dans les pays développés

D’après le dernier Panorama des entrepreneurs de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), le nombre de créations d’entreprises repart à la hausse dans la majorité des pays développés depuis ces dernières années. Les nouvelles entreprises du secteur des services ont contribué à hauteur de deux tiers environ des créations d’emplois en 2014 tandis que les nouvelles entreprises industrielles ont représenté moins de 15%. Cette embellie se confirme avec une baisse des faillites d’entreprises dont le nombre est revenu à son niveau d’avant crise à la fin 2016. Enfin, le travail indépendant à temps partiel a augmenté dans la plupart des pays développés.

En Bretagne, le commerce de détail a déjà créé 2.700 emplois en 2017

D’après l’enquête annuelle de la CCI portant sur le commerce de détail en Bretagne en 2017, il apparaît que celui-ci se porte bien. Soutenu par la hausse de la consommation des ménages, le commerce de détail a vu son nombre d’établissements s’afficher en hausse depuis janvier 2017 (+800 unités). 2.700 emplois ont également été créés sur cette période. Globalement, le commerce de détail concentre en Bretagne 137.000 personnes, ce qui représente 17,5% de l'emploi salarié dans la région. Dans le détail, les enseignes de l’alimentaire et de l’hygiène-santé se sont développés. La restauration rapide s’affiche pour sa part en hausse en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan. Concernant enfin le plancher commercial des grandes et moyennes surfaces (GMS), il a légèrement augmenté sur l’année passée de (+1,3%, soit + 51 400 m²) pour atteindre un total de 4,15 millions de m².