actualités

Lettre d'information ACS du 8 novembre 2021

Publié le 08 novembre 2021

La croissance continue de ralentir dans le secteur privé en octobre

D'après le cabinet IHS Markit, le ralentissement de la croissance de l'activité dans le secteur privé français s'est poursuivi en octobre. L'indice composite de l'activité globale s'est replié à 54,7 points en octobre, contre 55,3 points en septembre, tombant à son plus bas niveau depuis six mois. Si le secteur des services a connu une reprise « relativement soutenue » en octobre, avec une accélération de la croissance, l'industrie est en revanche de plus en plus pénalisée par les problèmes d'approvisionnement.

Emplois salariés : 96.100 créations nettes dans le privé au troisième trimestre

Selon une estimation provisoire publiée par l'Insee, l'emploi salarié privé a de nouveau progressé de 0,5 % entre fin juin et fin septembre (+96.100 créations nettes d'emplois). Il s'agit de la troisième hausse trimestrielle successive, mais l'augmentation de ce troisième trimestre est moins importante que celle du second semestre (+1,4 %, soit +153.800) et du premier (+0,8 %, soit +265.100). Ce sont les emplois intérimaires, boussole du marché de l'emploi, qui ont connu la plus forte hausse avec +1,4 %. Hors intérim, l'emploi salarié privé a augmenté de 0,4 % au troisième trimestre 2021 (+85.000 emplois). Il dépasse son niveau d'avant-crise dans tous les secteurs, sauf dans l'industrie qui reste nettement inférieur à son niveau de fin 2019 : -1,4 % soit -45.100 emplois.

Les prêts garantis par l'Etat vont être prolongés jusqu'en juin 2022

Alors que les prêts garantis par l'Etat (PGE) devaient s'arrêter à la fin de l'année, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé le 8 novembre dans « Le Figaro » une prolongation du dispositif jusqu'à fin juin 2022. Selon lui, « toutes les entreprises qui avaient des perspectives avant la crise sanitaire doivent pleinement profiter de la reprise ». L'exécutif va donc déposer un amendement en ce sens au projet de loi de finances pour 2022. Le feu de vert de la Commission européenne sera ensuite nécessaire. Cette dernière pourrait se prononcer sur ce dossier le 17 novembre. A ce jour, 691.712 prêts ont été accordés pour un montant de 141 milliards d'euros.

Le système d'indemnisation des coûts fixes des entreprises s'éteindra en novembre

Alors que l'Europe fait face à une reprise épidémique, la France met fin à l'un des systèmes d'aides mis en place pour accompagner les entreprises pendant la crise sanitaire. Le dispositif d'indemnisation des coûts fixes s'arrêtera en novembre a annoncé, vendredi 5 novembre, le gouvernement. Pour ce dernier « la reprise forte de l'activité économique » et une croissance annoncée d'au moins 6,25 % pour cette année justifient cet arrêt. Les règlements en attente seront automatisés. Le gouvernement rappelle par ailleurs que d'autres dispositifs destinés à « sécuriser et stabiliser des marchés » restent actifs, comme « la solution de réassurance publique proposée pour les agences de voyages » ou encore l'ensemble des dispositifs d'urgence dans les territoires d'outre-mer (fonds de solidarité, activité partielle, exonérations de charges) pour les entreprises soumises à une interdiction d'accueil du public. Une « aide complémentaire » sera aussi versée à certaines entreprises de moins de 50 salariés des secteurs les plus pénalisés et qui ont subi une perte de chiffre d'affaires supérieure à 50 % entre juillet et octobre. Versée en une fois, elle sera égale à 20 % de leur chiffre d'affaires mensuel, dans la limite de 200 000 euros.

Le bâtiment retrouve son niveau d'avant crise

Selon la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB), au troisième trimestre 2021, l'activité des artisans du bâtiment a progressé de 4 % sur un an, et même de 2,2 % sur deux ans. Sur les douze derniers mois, le taux de croissance est ainsi porté à 12,2 %. Dans le détail, la branche travaux de rénovation énergétique des logements est la plus dynamique (+5,5 %). Celle-ci continue en effet de bénéficier d'un stock important de chantiers ainsi que d'une demande forte des ménages qui profitent du dispositif MaPrimeRénov' ainsi que de l'épargne accumulée pendant les confinements. Suivent ensuite l'entretien-amélioration (+5 %) et la construction neuve (+2,5 %). Si la construction neuve est en retard, c'est en partie dû à « la baisse des mises en chantier observée en fin d'année 2020 sur le segment de la maison individuelle ». Le secteur prévoit de créer 26.000 emplois en 2021, contre 18.000 en 2020.

Des aides pour se lancer comme entrepreneur en Ille-et-Vilaine

Plusieurs dispositifs d'accompagnement existent pour les porteurs de projets, à l'instar des Cafés de la création, organisés plusieurs fois par an dans le département par la caisse régionale du Crédit Agricole. Ces rendez-vous conviviaux permettent aux entrepreneurs qui le souhaitent de rencontrer des experts-comptables, juridiques, des conseillers bancaires, et ainsi de confronter leur projet aux réalités de la création ou reprise d'entreprise. Si le porteur de projet est assez avancé, les organisateurs lui proposent de challenger son modèle économique et de l'ajuster, si nécessaire. Depuis 2018, une vingtaine de Cafés de la création ont été organisés sur le département. Dans la continuité des Cafés de la création, le Crédit Agricole propose aussi aux entrepreneurs locaux un accompagnement personnalisé aussi bien financier qu'humain. Le Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine a par exemple développé différentes filières spécialisées afin de proposer une expertise précise et de fédérer les professionnels de la mer, du tourisme, de la santé, de la transition écologique ainsi qu'une filière jeunes. À partir de 2022, la banque développera également un dispositif spécifique sur l'ensemble du département pour donner un coup de pouce aux porteurs de projets dans le cadre d'une création ou d'une reprise d'entreprise. Depuis quatre ans, un accélérateur de start-ups, le Village by CA, existe à Rennes. 34 start-ups ont déjà profité du dispositif avec un chiffre d'affaires multiplié par 4 en moyenne à la sortie. Plus de 300 emplois ont déjà été créés par les entreprises accélérées. Pour aller plus loin, la banque est par ailleurs en train de lancer un programme Corporate, à destination des entreprises déjà bien installées, et voir avec elles comment faire évoluer leur organisation, les aider à innover.

CMA Bretagne. Michel Aoustin est élu président

Plus de 80 000 artisans bretons étaient appelés, du 1er au 14 octobre derniers, à désigner les futurs représentants au sein de leur CMA, pour un mandat de 5 ans. Lors de l'assemblée générale constitutive, qui s'est tenue jeudi 5 novembre 2021, à Rennes, les 80 artisans élus régionaux ont élu Michel Aoustin (liste « La voix des artisans »), Président de la Chambre des Métiers et de l'artisanat en Bretagne.