actualités

Lettre d'information ACS du 25 juin 2018

Publié le 25 juin 2018

Bercy devra trouver 1,1 milliard d'euros d'économies pour financer la loi Pacte en 2019 

Lors de la présentation du projet de loi PACTE en conseil des ministres, lundi 18 juin, Bruno Le Maire a rappelé l'intention de ce texte : « relancer notre croissance et notre économie ». Selon le ministre de l'Économie, cette loi « peut représenter 1 point de produit intérieur brut [PIB] supplémentaire à long terme » – dont 0,3 point en 2025, selon une étude du Trésor. Il a souligné que Bercy devrait trouver 1,1 milliard d'euros en 2019 et 1,2 milliard en 2020 pour financer les mesures les plus coûteuses. Le texte prévoit également les privatisations d'ADP, d'Engie et de la Française des Jeux. Elles permettront d'alimenter un fonds pour l'innovation et l'industrie, qui disposera de 10 milliards d'euros et aura un rendement annuel de 200 à 300 millions d'euros. 

Budget : les chambres de commerce de nouveau mises à la diète 

En 2018, le budget des chambres de commerce et d'industrie (CCI) a été amputé de 150 millions d'euros. Suite au lancement d'un travail sur leur réorganisation et leur financement mené par Bruno Le Maire, l'inquiétude est grande. Une diminution des ressources fiscales des CCI de 100 millions d'euros en 2019 a déjà été actée par le gouvernement. Cette dernière pourrait être reconduite jusqu'en 2022. La taxe pour frais de chambre (TFC) pourrait ainsi être ramenée à 350 millions en fin de quinquennat. A l'occasion de l'assemblée générale de l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat, Bruno Le Maire a confirmé qu'il s'opposait toujours à une fusion entre les CCI et les chambres des métiers. 

Léger tassement de l'activité en mai en Bretagne 

D'après une analyse de la Banque de France en Bretagne, le mois de mai s'est traduit par un « léger trou d'air », notamment dans les services marchands où l'activité a fléchi malgré des prévisions qui « restent positives ». Dans l'industrie, la production s'est également affichée en baisse en mai. Les effectifs ont cependant été conservés et une croissance des volumes est attendue. Du côté du secteur du B-TP, les carnets de commandes sont au beau fixe dans le bâtiment mais les conditions de rémunération des contrats restent "tendues". Un léger tassement des activités a été signalé dans les travaux publics. 

133 emplois créés par les 10 bénéficiaires de Performances PME Bretagne 

Initié par la Région Bretagne, le programme Performances PME Bretagne a permis à 10 entreprises ayant un fort potentiel de croissance de bénéficier d'un accompagnement sur mesure (jours de conseils par les experts du cabinet Deloitte, ateliers collectifs…). A l'issue des deux années d'expérimentation, ces 10 entreprises qui employaient 829 salariés il y a 2 ans et réalisaient un chiffre d'affaires cumulé de 113 millions d'euros, ont créé 133 emplois et affichent une croissance de 21%. Le suivi de leur évolution sera prolongé en 2018 et 2019 

Un outil en ligne de la Banque de France pour analyser les entreprises 

Pour mieux accompagner les petites entreprises et les aider à dresser un bilan financier, la Banque de France a mis en ligne un nouvel outil d'analyse baptisé OPALE. S'adressant pour le moment aux entreprises réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 750 000 euros, OPALE propose une analyse et une simulation pour un coût de 500 euros. Pour les TPE de moins de 10 salariés réalisant un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions d'euros, la Banque de France a mis en place, il y a 18 mois, un réseau de correspondants dans le but de les accompagner gratuitement. A ce jour, seulement 200 TPE, sur les 150 000 Bretonnes, sont venues bénéficier de ce service. 

Seuls 10% des micro-entrepreneurs gagnent plus de 26.000 euros par an 

D'après l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), la France comptait 1,07 million de micro-entrepreneurs fin 2016. Ils représentaient 35% de l'ensemble des travailleurs indépendants. Le statut rencontre un véritable succès. Un tiers des micro-entrepreneurs exercent une activité libérale quand les deux tiers se prévalent d'une activité d'artisanat-commerçant. Ils sont essentiellement présents dans la construction (13,2%), les arts-spectacles et activités récréatives (7,1%), l'industrie (5,8%) ou encore la santé (4,8%), coiffure et soin du corps (4,7%) et le conseil (4,7%). Le régime de la micro-entreprise attire les hommes et plus particulièrement les moins de 30 ans et les plus de 60 ans. En 2016, le chiffre d'affaires annuel moyen était de 9.816 euros. 

Apprentissage: record de nouveaux contrats en 2017-2018 

D'après des données fournies par le ministère du Travail, les entrées en apprentissage ont atteint un record en 2017-2018. De juin 2017 à fin avril 2018, soit un mois avant la fin de la campagne, 303.970 jeunes sont entrés dans le dispositif, un chiffre qui dépasse le record établi en 2012-2013 (302.530 nouveaux contrats). Dans le détail, à fin avril 2018, sur 11 mois, 289.370 nouveaux contrats (+5,6%) ont été signés dans le privé, 14.600 dans le public (+6,9%). Grâce à la hausse des nouveaux contrats, les « stocks » d'apprentis sont, eux aussi, en hausse. L'administration recensait 437.400 apprentis fin avril (+4,1% sur un an).